En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Librairie SILOË-BIBLICA
23 boulevard Amiral Courbet
30000 Nîmes
04 66 67 88 01
Entete

Accueil > LITTÉRATURE > Littérature sentimentale > Nous-mêmes
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

Nous-mêmes

Thierno Diallo

Publishroom
Format: ePub

Lire un extrait    

Prix :
2,99

Ajouter au panier
Une nuit vouée à l'écriture et aux égarements de la pensée...

Seul le bruit du stylo sur un lit de feuilles blanches résonnait dans cette chambre à l'atmosphère silencieuse.
Que peut-on écrire toute une nuit lorsque l'on est aussi égoïste et ingrat ? avait-elle pensé.
L'histoire de Lui et Elle, mélangée à toutes les autres, flottait dans cette chambre à l'ambiance nocturne.
Cette auteur avait fini par plonger dans un sommeil profond, alors que le sort du monde commençait à cet endroit.
Notre planète méritait-elle d'être sauvée ? À vous de juger.

Il était une fois un mot jouant avec d’autres, afin de raconter des scènes de la vie à mon imagination. Elles sont devenues des histoires faisant danser mes stylos depuis mon enfance, toujours sur une mélodie poétique.
Il est des fois le moment où la vie nous amène à les partager sans modération afin de nourrir aux cotés des autres récits, le monde qui nous entoure.
Il sera plusieurs fois le temps d'inventer de nouvelles aventures et continuer de faire vivre ma passion de l'écriture au service de vos futurs lectures...

Découvrez les cheminements des pensées d'un auteur, les rencontres imaginées par lui et les questionnements profonds dans ce roman fascinant.

EXTRAIT

Je commence par noircir la robe blanche de cette feuille par des pensées aléatoires, en l’absence de ma compagnie du passé : la solitude. Quelle idée de démarrer cette lettre par celle qui s’est jouée régulièrement de moi depuis l’enfance ! Elle m’a souvent bordé lorsque l’obscurité s’installait et que le sommeil faisait grève sans revendication particulière. Nous sommes devenus intimes, échangeant nos confidences et nos histoires, souvent dans une atmosphère silencieuse. Manipulatrice et perverse, elle s’est longtemps amusée de notre relation exclusive et envahissante. En vrai prédateur, elle aimait me dérober bon nombre de mes nuits, sans possibilité de fuite. J’ai très vite compris que cette solitude me dévorait au moment du sommeil pour me faire renaître le jour, dans un jeu mélancolique. Elle me susurrait : « Je me nourris de ta gêne des autres, de ton incompréhension du monde et de quelques gouttes de ton mal-être ». J’ai tenté de la quitter des centaines de nuits et quelques journées aussi. Tel un chat s’amusant avec sa proie sans volonté de la manger, chacun de nos tête-à-tête était la preuve de son sadisme. Je me souviens que cette rencontre marqua notre séparation. Je me souviens de ce jour, en attendant le train.

Ceux qui ont été intéressés par Nous-mêmes ont aussi consulté :