En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Librairie SILOË-BIBLICA
23 boulevard Amiral Courbet
30000 Nîmes
04 66 67 88 01
Entete

Accueil > SAVOIRS > Sciences et Techniques > Médecine > J'arrête de fumer
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

J'arrête de fumer

Vincent Seutin

Mardaga
Format: ePub sans DRM

Lire un extrait    

Prix :
14,99

Ajouter au panier
Pourquoi fumez-vous ? Quels sont les effets du tabac sur votre corps ? Pourquoi est-ce si difficile d'arrêter ?

Si, chaque année, des campagnes sont lancées afin de responsabiliser la population, la cigarette fait toujours un tabac. Les experts de la santé se montrent d’ailleurs très inquiets car on ne perçoit aucune diminution du nombre de fumeurs. Or les effets sur la santé sont dévastateurs. Mais alors qu’est-ce qui nous pousse à fumer et pourquoi n’arrêtons-nous pas ? Ce livre répond à 30 questions afin de mieux comprendre les effets du tabac sur l’organisme du fumeur ainsi que sur celui de son entourage et donne des conseils pratiques au lecteur pour en finir avec le tabac. Quels produits retrouve-t-on dans le tabac ? Quel est l’effet de la nicotine sur le cerveau ? Quels sont les effets néfastes du tabac sur le foetus durant la grossesse ? Si vous pensez qu’arrêter de fumer est mission impossible, cet ouvrage est l’outil idéal pour vous prouver le contraire !

Ce livre pratique et complet, rédigé par la Cellule Drogues de l’université de Liège, vous aidera à comprendre pas à pas l'addiction au tabac et à vous donner le chemin à suivre pour s'en débarrasser.

EXTRAIT

Il est intéressant de signaler ici que la nicotine est la drogue la plus addictive qui soit, en tous cas si l’on fait le rapport entre le pourcentage de personnes dépendantes d’un produit et le pourcentage de personnes qui en ont consommé au moins une fois. D’après une étude qui fait autorité, ce rapport est de 32 % pour la nicotine, alors qu’il est de 23 % pour l’héroïne et de 15 % pour l’alcool. Une raison possible est la vitesse incroyable avec laquelle la nicotine passe dans le cerveau après inhalation : on constate déjà des effets centraux 10 secondes après l’inhalation, ce qui est tout à fait exceptionnel et est lié à sa grande lipophilie. Des enquêtes récentes ont d’ailleurs montré que l’industrie du tabac a réalisé de nombreuses recherches pour augmenter cette lipophile – et y est arrivée !
De même, la durée et l’intensité de la dépendance à la nicotine sont grandes, et beaucoup de fumeurs abstinents le ressentent : même s’ils ont arrêté depuis un certain temps, l’envie est toujours là, et la prise d’une bouffée risque de les faire replonger dans leur consommation antérieure, et ce, au même niveau (même nombre de cigarettes/jour) ce qui indique que le niveau de consommation est très difficilement modulable par le consommateur (voir question 25). Ces caractéristiques pourraient également être dues à un phénomène très particulier, qui est une augmentation paradoxale de la densité des récepteurs nicotiniques en cas de consommation chronique. Celle-ci perdure un certain temps après l’arrêt de la prise.

À PROPOS DES AUTEURS

La plupart des auteurs de l’ouvrage sont membres de la Cellule Drogues de l’université de Liège (Belgique), un groupe de réflexion multidisciplinaire composé notamment de psychologues expérimentaux et de cliniciens, de neurobiologistes, de médecins, de psychiatres, de toxicologues et de pharmacologues. Il a été coordonné par Vincent Seutin, Jacqueline Scuvée-Moreau, Pierre Bartsch et Étienne Quertemont.

Ceux qui ont été intéressés par J'arrête de fumer ont aussi consulté :